Sama’Rock 2022 – La review

Pti report du festival Sama’Rock Festival – Édition 2022

Ce fut le festival de la loose !

Le premier était organisé par le parc de samara même et malgré les soucis les gens qui l’ont fait semble en avoir gardé un bon souvenir. Pour 2022 l’organisation a été confiée à une société qui s’appelle ginger sur amiens (https://www.ginger.fr/ ) .

Le soucis c’est que la communication a été extrêmement mauvaise !

Déjà, pas de communication en temps réel sur l’évèenement, mais une communication le samedi à 11h42 pour dire que la journée de samedi était annulée (https://www.facebook.com/samarockfestival/posts/1079817952947412?cft[0]=AZVP2ID9uLQVYxW17AG_ePVndx9D3Vlfpvw0WKcDgTFEZrhiWTId1hu2NmNQUy3Z-Ww84DqRHuwaNcFyNXrAcgFkepszvSkxT3oQPu6WDN3zXZ8lS1U_HqARNsT8fYkjdVrHaRDypOGSWkPozSq_7O8KkfoMbpysLI6q4DvsV686FtAUXtVPW5hS9XqcZyqklxE&tn=%2CO%2CP-R )alors que l’alerte orange est annoncée à 11h le matin même et qu’on est en alerte jaune depuis jeudi.

Le soucis n’est pas tant que ça soit annulé pour raison climatique mais le soucis c’est déjà un GROS problème de communication. Les premiers festivaliers arrivés sur place se sont vus refuser l’entrée et les personnes de la sécurité leur ont dit camping du festival fermé, mais que si camping sauvage, ben c’était pas grave (oui, super la sécurité !).

Ensuite communiquer uniquement sur la page et pas l’évènement, c’est un peu inutile, les 3/4 des gens regardent l’évènement et pas la page. Aussi, pas de communication du Sama’rock sur les possibilités de logement alentours, rien sur les campings ou hôtels, ce qui est un peu gênant, les festivaliers se sont retrouvés le bec dans l’eau avant d’aller dans des campings.
On a là un GROS soucis quand même.

Autre sujet de râlerie: LA NOURRITURE !
Alors, ok, on est en festival, c’est pas forcément de la super nourriture, j’ai rien à dire dessus.
MAIS ! 13 euros pour des ramens pas top(les ramen au porc c’était avec des tranches de poitrine) , 10 euros la grosse pomme de terre avec une sauce au reblochon et des lardons, 11 euros le petit burger SANS les frites, 9 euros le hot dog basique….Bordel, en festival tu veux de la nourriture pas chère et qui cale. Pour 11 euros tu as un menu macdo à ce prix là (Parce que bon, la pinte de bière à 8.5 euros, ok, rien à dire ce sont les tarifs, mais 4 euros la bouteille de coca de 50 cl sans le bouchon (bouteille consignée mais on ne l’a appris que après, ben ça douille) ah et oui niveau boissons tu avais le choix entre une bière blonde, une red, du coca, du fuze tea. Donc oui, gros râlage sur le prix de la nourriture (la qualité, moyenne mais là encore, faut aps être trop exigeante)

Ensuite, passons aux concerts. Alors ok, on a pas eu la journée de samedi, donc korpiklaani et Tyr c’était mort, MAIS ! On a eu Nytt Land qui est venu jour dimanche. Le gag c’est que ils étaient prévus pour jouer à 14h à l’ouverture et que finalement Nytt Land a joué (2 personnes sur scène) à16h, après Corvus Corax !
Bien évidemment, nous n’avons pas eu l’info sur la page, ni sur l’évènement, ni même personne n’est monté sur scène pour les annoncer.

Covus Corax, malgré des problèmes de son (30 minutes de retard, la faute à leur chauffeur semble-t-il) a bien mis l’ambiance, ils ont débuté à 15h30 et ça a pogoté dans la boue devant. Moi qui voulait les voir depuis 20 ans, j’étais super contente !

Nytt Land qui passe après eux, bon son, bien sympa, plus posé, du Nytt Land(Mais étonnée que le groupe ne soit pas au complet)

Skald, une des tête d’affiche, même si j’ai du mal à comprendre pourquoi la tête d’affiche n’était pas Corvus Corax. Le son super, le groupe nous a bien fait voyager, mais ce n’est plus le line up originel (et la chanteuse Justine était malade) et il semble y avoir eu beaucoup de playback.

Myrkur, ben du Myrkur quoi, superbes sonorités , transportés dans un autre monde, on a apprécié le concert même si on est partis avant la fin pour éviter de sortir avec tout le monde.

Ce qui m’a dérangé pour les concerts c’est que par exemple, le running order a été modifié sans avertissement, que nous n’avons pas été prévenus du retard de Corvus corax et du déplacement de Nytt Land

Le merch ! Alors là… Bon, les quelques barnum de merch qui restaient étaient corrects mais c’est évidemment du vu et revu 🙂 sauf que en fait nous avons appris que la moitié des stands de merch prévus était partie à cause de l’annulation de samedi,et ça nous l’avons appris par le bouche à oreille, pas par une communication du festival, c’est gênant.

Il semblerait aussi que des animations étaient prévues entre chaque concert (1h de battement) et évidemment, il n’y en avait pas le dimanche. Bon ça…

Un autre point, dommageable, la communication sur les remboursements de la journée de samedi était quasi inexistante, faite uniquement en réponse à des commentaires des gens sur la page et pas de posts spécifique. Pareil, rien sur le remboursement du camping de samedi.

Parlons-en du camping tiens!
Nous avons appris par des amis rencontrés au camping de l’abyme qui ont ensuite plié bagage pour aller au camping du festival que TOUTE sortie du camping est définitive. Ce qui a valu à un couple avec enfants de se voir interdire d’aller chercher une couche propre pour leur enfant. Mais d’où un festival fait ça ? (et surtout pourquoi ouvrir le camping le jour même à 13h et pas la veille ?). c’est à dire que les gens qui n’avaient pas apporté à boire ni à manger étaient tenus de boire et manger au catering du fest qui était hyper cher. Le malaise

Bon après quelques trucs gênants: Le rechargement en cashless, très difficile via le téléphone car le réseau était mauvais, et uniquement 3 personnes pour le cashless sur 6000 festivaliers attendus. Aussi une personne rencontrée au camping puis en fest m’a dit que au début ils voulaient interdire l’entrée des poussettes sur le festival. Je n’ai jamais entendu parler de ça, mais comment auraient fait les gens avec des enfants ? Ça ne va pas bien dans la tête des orga !

Donc honnêtement, très déçue. Je sais que la météo on ne la contrôle pas, MAIS la communication a été en dessous de tout et ça ne donne pas envie de revenir.


Au moins nous avons fait des belles rencontres au camping et l’ambiance du camping était super !

Fragmentation du web et retour chez un vieil ami

Le web se fragmente de plus en plus, des fois par praticité (les application android), des fois par volonté, la disparition des flux rss, les gafam, l’argent que ça rapporte.

ayant constaté cela, je vais réinvestir lentement mais sûrement mon blog ici.

Tu m’avais manqué mon grand, je suis de retour

Hécate

Lutte

Quand tu luttes à nouveau  contre toi même
 » It’s just a matter of strenght
It’s just a matter of time
You can be how you want
Just feel the power inside
It’s just a fight against yourself
It’s just a step for you without your hell
You can own the world just working hard »

X-RX album crank it up chanson high

J’ai du mal à ressentir ça.
Tous les jours je lutte pour ne pas tomber en dépression.
Mais des fois tu mets fin à des amitiés et tu te demandes si sauter n’aurait pas été mieux.
Et puis derrière tu penses aux responsabilités que tu as et tu sais que tu ne peux pas abandonner, que tu ne peux pas abandonner les gens que tu aimes, les animaux que tu as.
Sombrer est tellement attirant et facile, c’est lutter qui est dur.
Je n’ai pas envie de lutter, mais je dois le faire et je le ferais

Tristesse

Une tristesse sans fond s’est emparée de moi.

Si pesante, si lourde que j’ai du mal à respirer. Je ne sais pas ce qui se passe, j’angoisse, j’ai peur, peur d’être abandonnée.

Mathilde regarde jusqu’à 2h 3h du matin ses séries et moi je suis seule dans le lit en pensant à elle.

J’ai envie de pleurer.

Qu’ai-je fait pour qu’elle s’éloigne de moi ?

Mon genou me lance en plus. Des fois je dois serrer les dents pour ne rien dire.

La tristesse, la douleur, l’abandon…. J’ai envie de pleurer.

Elle a beau être à côté de moi, j’ai l’impression qu’il y a un mur entre nous

Darkness

Someone said that when you look at the darkness, darkness look back to you.

Last time I did that I finally found the darkness rolled like a ball, crying in the corner of the universe.

They were so sad, and I smiled at them.

They faint.

Love you darkness my old friend.

Hologramme

Le monde que j’ai construit s’effondre

Tout s’embrase, fond, se mêle dans un tourbillon

Carnaval inssaisissable de sentiments

L’angoisse m’étreint, mes démons tendent l’oreille

Le monde hurle, mon moi intérieur est déchiqueté

Il reprend forme peu à peu.

les rigoles sanglantes le parcours, un sifflement

Sans cesse revient heurter l’esprit.

les opposés s’attirent, mais les semblables aussi

Je ne veux pas faillir, je ne veux plus échouer

Car j’ai choisi la joie comme vengeance !

mon monde intérieur s’effondre sur lui même

pour un nouveau big bang, que va-til créer ?

Qui va en émerger ?

Fais ce que dois, mais protège les, même de toi

Mes démons sont à nouveau là,

Nous travaillons de concert

Une nouvelle lune noire va émerger.

Espérons ses boucliers plus puissants

Darkness

Someone said that when you look at the darkness, darkness look back to you.
Last time I did that I finally found the darkness rolled like a ball, crying in the corner of the universe.
They were so sad, and I smiled at them.
They faint.
Love you darkness my old friend.