Garder le sourire

J’y arrive, presque en permanence.

Mais au fond de moi je suis profondément triste.

Liloute me manque, Keats me manque, Insane me manque, ma grand mère me manque.

Mais ça passe. Et ça revient, par vagues.

Je suis crevée par le boulot, et même si le boulot me plait, il me fatigue.

J’ai eu quoi, deux semaines de vacances cette année. Et pas mal de déconvenues.

« The show must go on »

Toujours garder le sourire, qui dissimule des larmes sèches.