Saudade

Ma morale est partie à la poubelle
Mes rêves se sont évanouis dans l’air
Mon amour.. est- il encore présent ?
Moins qu’avant je pense… Hélas… Saudade, la mélancolie aigre douce de l’espoir, trouver un jour une terre d’accueil ou l’amour

Que peut-on faire de sa vie ? J’aime à croire que j’en suis le maitre, mais c’est peut-être une illusion.
Les scarifications n’ont pas de réalité, pas plus que la douleur.

Mais cette impression d’être déphasé avec le monde réel, que je ressent de nouveau. Je suis multiple et une à  la fois.
J’aimerais dire que je ne suis que le reflet du miroir répété à  l’infini, mais le miroir ne réfléchit pas, il se contente d’en créer l’illusion.
Illusion de corps, illusion d’esprit, réalité alternative dont la musique comble les trous.

J’ai saigné mon bras, j’ai percé mon corps mais cela ne suffit pas.
Je me « cultive » … Quel mot insipide. Je peux discuter art, mais comme tout ceci me semble futile.

Je suis perdue dans ma tête…

Je suis l’enfant de la mélancolie

PS : La saudade est un mot portugais, qui exprime une tristesse empreinte de nostalgie, quand un être humain se sent dépossédé de son passé.