Je voudrais…

Je voudrais décrire le goût du sang sous la pluie, ce sang vecteur de vie et annonceur de mort
La pluie le lave, coulant de ma bouche accrochée à mon poignet comme une sangsue, le calme, la douleur et le plaisir arrivent par vagues
Et cette belle couleur maculant de rouge mes habits, mon cœur déjà vide et bientôt desséché
Je voudrais que la pluie me lave de ce sang, qu’il soit pur ou non, juste plonger dans un néant bienvenu, ici sous cette pluie qui me remplit de joie amère
Je bois goulûment à mon poignet cette vie qui veut s’échapper
Oui, le goût du sang est magnifique sous la pluie, faisant ressentir à celui qui ne veut plus vivre, combien il est agréable de mourir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *