Flamme noire

Je ne sais si je souhaite une vie meilleure
Bien que la mienne ait été souvent terne
Pourrais-je partir pour un monde, ailleurs ?
L’amour et la haine dans mon cœur, alternent
Amour intense pour cette fille si belle
Et haine immense du monde que je rejette
Mon cœur, mon âme, et la balance s’arrête
L’amour, la haine, deux sentiments sensuels ?
Ma détresse est grande et ma peine profonde
Et j’ai tant de fois supplié Charon
Mais la faucheuse fit dévier l’Achéron
Et mon châtiment fut le don de la vie
Pour subir les tourments de mon esprit
Qui glisse, terrassé, dans un puits sans fond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *